Millions Flows, l’album dans les bacs depuis le 15 novembre 2019, est du beatmaker, chanteur et rappeur AsHs The Best.

Un album très riche en couleurs, et même l’interprétation que Rap 221 fait du cover « fait par Mad Pixel » l’illustre bien: le mic mettant avant d’abord la Musique, le car rapide et le lion montrant bien une identité bien sénégalaise, les fleurs pour montrer les variétés dans les choix de mélodies et beaucoup de couleurs.

Dans cet album le double finaliste de la plus prestigieuse compétition de Hip Hop Galsen, FLOW UP (2017 et 2018), a étalé tout son talent en se démarquant de ce qui se fait actuellement. Les fonds musicaux touchent le jazz, le pop, le blues, le reggae, le salsa, le rnb etc. ce qui fait d’ailleurs la beauté de cette œuvre musicale.

Millions Flows compte 16 titres:

Djar Djar: qui peut bien être le résumé de l’album, car l’artiste y étale son parcours et surtout de la vie (un thème qui revient souvent dans les autres titres)
LLL: Let me Live my Life qui, constitue une demande en liberté, et surtout dans les choix.
Mounouma Bayi: un hommage à ses proches et surtout sa mère qui l’a toujours soutenu « Mama rekk lay wax sorry f**k ñi ci des »
Life Bi: en featuring avec Fla The Ripper, un hit avec le fond en jazz.
Ndogal: un featuring avec DIP Doundou Gis, une accepatnce des fatalités de la vie, mettant en relief l’état d’esprit de l’artiste.
Ci iow la mir: une chanson d’amour accessible dans le texte et la musique.
Yaakar bu tas: une dualité entre la déception et le respect de la parole donnée. Mais également une exhortation à croire en soi.
FDFD: Fi nga Djogue Fi ngay Deelu, en featuring avec Iss 814 beats qui a assuré d’ailleurs la prod du beat. Un hit avec des pinchline d’enfer.
In The Morning: une motivation pour faire face aux difficultés et réalités de la vie. Du soft avec des bars de ouf
Interlude: là où on peut sentir de l’egotrip, l’artiste laissant son talent parler.
Stay: sur un fond de salsa, cette chanson d’amour déchire
Ohh Yess: du blues, du jazz et de l’egotrip avec des fusions sans nom.
Ngorr: les affres de l’exode rural mises en accent avec la dualité entre Ngoor, le contre exemple et Birame l’exemple
Follow Me: en featuring avec Samba Peuzzy, une chanson d’amour encore.
Guissou Mala: encore, de la déception où on sent toujours le cœur de l’artiste s’exprimer.
Noflay: Espérer une réussite sociale et mettre à l’abri ses proches.

Voilà les titres de ce projet avec en bonus No More en featuring Paparey son frère.
On sent nettement que c’est la musique seulement qui compte pour AsHs The Best : « Do Re Mi Fa Sol La Si Do laa gën bokk’ag dereet »
Mind 7 en collaboration avec Hikhop Music, label établi en France ont assuré la production de cet album.

#Rap221 par Malick

postes similaires
Latest Posts from RAP221